agiter


agiter

agiter [ aʒite ] v. tr. <conjug. : 1>
XIIIe; lat. agitare
1Remuer vivement en divers sens, en déterminant des mouvements irréguliers. « Pas un souffle de vent n'agitait les arbres » (Musset). Barque agitée par les vagues. ballotter. « un long soubresaut agita son pauvre corps » (A. Daudet). secouer. Agiter les bras pour faire signe. Fig. Agiter le spectre, la menace de ... devant quelqu'un.
Remuer pour brasser, pour mélanger un liquide. Agiter avant utilisation (indication sur un flacon, etc.).
2Littér. Troubler (qqn) en déterminant un état d'agitation. émouvoir, exciter, inquiéter , tourmenter. « Mes sensations me tourmentent, m'agitent sans cesse » (Hugo). « Je fus agité tout entier par la curiosité » (Proust).
3(XVIIe) Examiner et débattre à plusieurs. Nous avons longuement agité la question. discuter, traiter.
4 V. pron. S'AGITER : se mouvoir, aller et venir en tous sens. bouger, se démener, gesticuler; fam. gigoter, tournicoter, vibrionner. Loc. fam. S'agiter comme un diable dans un bénitier. Ne t'agite pas comme ça. s'exciter. Le restaurant était plein, les garçons s'agitaient. s'activer, s'affairer. « On s'agite, on lutte » (Louÿs).
⊗ CONTR. Calmer. ⊗ HOM. Agite :agîtes (agir).

agiter verbe transitif (latin agitare, de agere, agir) Remuer vivement quelque chose en tous sens : Agiter le flacon avant de s'en servir. Présenter quelque chose comme un danger, le brandir comme une menace : Agiter le péril communiste devant le pays. Discuter, débattre de quelque chose avec d'autres : On a agité la question de sa candidature. Troubler profondément quelqu'un, l'inquiéter durablement : Une violente colère l'agitait. Inciter des gens à la révolte : Agiter le peuple contre le gouvernement.agiter (homonymes) verbe transitif (latin agitare, de agere, agir)agiter (synonymes) verbe transitif (latin agitare, de agere, agir) Remuer vivement quelque chose en tous sens
Synonymes :
Contraires :
- arrêter
Discuter, débattre de quelque chose avec d'autres
Synonymes :
- débattre
Troubler profondément quelqu'un, l'inquiéter durablement
Synonymes :
- ébranler
- émouvoir
- enfiévrer
- inquiéter
- préoccuper
- retourner (familier)
- révolutionner (familier)
- secouer (familier)
- travailer
Contraires :
- rasséréner
Inciter des gens à la révolte
Synonymes :
- déchaîner
- travailler (familier)
Contraires :

agiter
v. tr.
d1./d Remuer, secouer par des mouvements irréguliers. Les vagues agitent le bateau.
d2./d Fig. Causer du trouble à. Les passions qui nous agitent.
d3./d Fig. Agiter des idées, les examiner, en débattre.
d4./d v. Pron. Remuer, aller et venir. Un malade ne doit pas s'agiter.
|| Fam., péjor. S'affairer sans résultat.

⇒AGITER, verbe trans.
I.— Emploi trans. Mettre en mouvement, de façon répétée et plus ou moins désordonnée.
A.— [Le compl. désigne un inanimé]
1. [Inanimé concr. ou partie du corps humain]
a) Remuer, le plus souvent de façon vive et par des secousses irrégulières. Agiter un liquide, etc. :
1. ... et parfois un vent tiède, qui soufflait de la rivière, agitait mollement la bordure des tentes en coutil suspendues à la porte des estaminets.
G. FLAUBERT, Madame Bovary, t. 2, 1857, p. 64.
2. ... il remuait les débris embrasés, comme s'il avait agité l'alcool flambant d'un bol de punch.
É. ZOLA, Son Excellence Eugène Rougon, 1876, p. 38.
3. Sous cette toile [qui recouvrait l'avant-scène] se glissaient des enfants chargés de remuer avec les bras cette toile peinte lorsque la réplique indiquait que le moment d'agiter la mer était arrivé.
G. MOYNET, La Machinerie théâtrale, Trucs et décors, 1893, p. 90.
4. La vapeur frénétique agite les chaudières.
J. ROMAINS, La Vie unanime, 1908, p. 240.
En partic. [L'obj. désigne une partie du corps humain (chevelure, bras, main...)] :
5. Bientôt d'une déesse à l'œil limpide et fier
Un autre Éros naquit, charmant, sa lèvre pure
Tout en fleur, agitant de l'or pour chevelure
Et portant haut son front de neige, où resplendit
L'éclat sacré du jour. (...)
T. DE BANVILLE, Les Exilés, L'Éducation de l'amour, 1874, p. 63.
6. — Allons, jalouse, allons, répliqua Assanoff en agitant la main d'un air conciliant; ...
J.-A. DE GOBINEAU, Nouvelles asiatiques, 1876, p. 19.
7. Mais c'est vrai qu'il était affreux à regarder et à entendre... avec ses petits bras tout courts... agités comme des moignons... sans raison... sans cesse... Il avait l'air d'en avoir dix, tellement qu'il les agitait... Rien que de le regarder, on se grattait... Il arrêtait pas aussi de faire claquer ses doigts en pichenettes, de taper des mains, de recommencer des moulinets, de se croiser les bras...
L.-F. CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 293.
P. ext. [Le compl. désigne un obj. tenu en main] :
8. À la sortie de la gare, les acclamations furent formidables. Trafalgar Square était un tapis de têtes. On agitait chapeaux et mouchoirs. Les femmes lançaient des fleurs dans la voiture.
A. MAUROIS, La Vie de Disraëli, 1927, p. 308.
9. Le premier acte de la conscience, note W. Stern, est un arrêt : celui de l'enfant qui cesse de répéter indéfiniment le même geste ou d'agiter indéfiniment son hochet par une sorte de frénésie motrice, pour regarder ses doigts ou l'objet qu'il tient.
E. MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 274.
b) Arg. et pop. Agiter la gaule. ,,Pêcher à la ligne.`` (Ch.-L. CARABELLI, [Lang. pop.]). Agiter les gambettes. ,,Danser.`` (Ch.-L. CARABELLI, [Lang. pop.]). Les agiter [c.-à-d. « agiter les jambes »]. ,,Fuir ou s'en aller très rapidement.`` (Ch.-L. CARABELLI, [Lang. pop.]) :
10. [La semaine d'après j'étais à deux cents lieues de là.] L'enjambée était coquette (...) rien ne vaut, pour les agiter utilement (...) comme de brûler le dur.
M. STÉPHANE, Ceux du Trimard, 1928, p. 108.
11. « S'en aller : mettre les bois, trisser, en jouer, les agiter », M.V., Dépôt du 8e Génie (au Pénitencier, Charente), mars 1919. — « très usuels (...) les agiter = les mettre (en vitesse) » J. Demeure, août 1919 (souvenir du 8e Génie, 1918, ou du 109e Inf., 1917).
G. ESNAULT, Notes complétant et rectifiant « Le Poilu tel qu'il se parle », 1956.
2. [Inanimé abstr.]
a) Vieilli ou littér. [L'obj. désigne les pensées, les souvenirs d'une pers.] Leur donner vie en soi-même avant de les exprimer :
12. À un seul moment, vers cette époque de 1669 où la plénitude de l'ambition et des plaisirs se rencontrait en lui, où il agitait de vastes projets de conquête, passait des La Vallière aux Montespan, et laissait jouer le Tartufe, à ce moment qu'on peut dire le moins jésuitique, et même le moins ecclésiastique de son règne, ils parurent obtenir répit et grâce dans son esprit, mais ce ne fut qu'alors.
Ch.-A. SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 4, 1859, pp. 9-10.
13. Parfois son doigt se lève et commande et, tout bas, Elle agite en son cœur l'espérance des mères.
A. SAMAIN, Le Chariot d'or, 1900, p. 139.
14. J'agitais ces pensées, voici peu d'instants, en soupant, dans mes appartements du Carlton, ...
V. LARBAUD, A. O. Barnabooth, 1913, p. 146.
P. anal., domaine de la mus. Donner de la vie, de la vivacité :
15. Voici en quoi consiste [un procédé souvent employé]. Au lieu de reproduire (...) simplement le dessin des basses, les violons [et les altos] le décomposent en durées très brèves : ils le traduisent sous forme de tremolo mesuré. Le but est de mouvementer, d'agiter l'idée musicale, ...
GEVAERT, Cours méthodique d'orchestration, 1885, p. 45.
b) [L'obj. désigne une menace, un péril] Proférer devant un public de manière à le troubler, à lui faire peur :
16. On agita en vain la menace des sanctions.
Lar. 3, 1965.
c) [L'obj. désigne une question qui intéresse un groupe] Débattre, discuter.
Vieux :
17. Il a été ensuite agité séparément si le district avait le droit de révoquer ses députés...
Le Moniteur, t. 2, 1789, p. 269.
18. ... lorsqu'ils agitèrent de la meilleure constitution à donner à l'État, c'était presque toujours en évitant de rechercher l'application immédiate et la pratique sérieuse.
Ch. MAURRAS, L'Avenir de l'intelligence, 1905, p. 28.
Agiter des questions, des problèmes :
19. ... les idées qui s'y rattachent, dont la détermination ou la définition impliquerait la solution de problèmes que la philosophie agite et agitera sans cesse, mais qui ne comportent pas de solutions vraiment scientifiques, parce qu'on ne peut y appliquer ni l'expérience, ni la démonstration logique.
A. COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances, 1851, p. 332.
20. À peine s'ils parlaient des événements réels. Ils agitaient de graves problèmes sur un ton apocalyptique, qui passait sans transition de l'enthousiasme au désespoir.
R. ROLLAND, Jean-Christophe, Le Matin, 1904, p. 161.
21. Pourtant nous agitions des problèmes pénibles, nous parlions de la France, des chances qu'a la Russie d'endiguer le flot des armées allemandes.
J. GREEN, Journal, 1941, p. 121.
Rem. Agiter une question peut être la discuter ou la débattre longuement et à plusieurs reprises, mais ce n'est pas la traiter, c.-à-d. parvenir à la résoudre.
B.— [Le compl. désigne une pers. ou un aspect moral de la pers.]
1. Vieilli ou littér.
a) Donner vie :
22. L'homme s'octroie une âme, et juge que les bêtes
Ne sont qu'un vague souffle agitant un vil corps
SULLY PRUDHOMME, La Justice, Veille 7, 1878, p. 200.
b) Mettre en mouvement, faire bouger :
23. ... nous sommes agités de la mobilité générale de tout ce qui s'altère et change sans cesse; et nous ne reposerons jamais, parce que le cours de tant de choses ne sauroit s'arrêter avec nous.
É. DE SENANCOUR, Rêveries, 1799, p. 88.
24. À ces mots un long frémissement agita l'auditoire.
A. FRANCE, L'Île des pingouins, 1908, p. 307.
2. Troubler, inquiéter comme par des secousses irrégulières.
a) [Le suj. désigne des événements ou des mouvements de la pensée, de la sensibilité, etc.; le compl. désigne une pers. individuelle] :
25. ... les patriotes isolés, divisés, raisonnent souvent au hasard, se livrent tour-à-tour à l'inquiétude, à l'espérance, à l'enthousiasme ou au découragement, paroissent sans cesse agités, modifiés, entraînés par les événemens, ...
M. DE ROBESPIERRE, Discours, Sur la guerre, t. 8, 1792, p. 135.
26. ... la manière dont ils vivent, excluant toute subordination, fait qu'ils sont continuellement agités par la crainte ou par la vengeance; ...
Voyage de La Pérouse autour du monde, t. 2, 1797, p. 193.
27. J'étais troublé par un sentiment de crainte et agité de pensées tristes; ...
MAINE DE BIRAN, Journal, 1816, p. 201.
28. On ne peut donner une idée, pendant tout le temps qu'a duré la scène de la bouderie, de la fâcherie, de la colère, de toutes les impressions sincères et vraies d'une petite fille de dix ans, agitant et remuant cette grande princesse
E. et J. DE GONCOURT, Journal, nov. 1874, p. 1005.
29. Le sommeil du Palais, le calme de la nuit, le silence de la place enfiévraient son pouls, agitaient son esprit, rendant sa rêverie prolixe et son imagination oiseuse.
J. PÉLADAN, Le Vice suprême, 1884, pp. 7-8.
30. ... la conversation que j'ai eue ce matin avec Juliette a été presque décisive, bien que nous n'ayons presque parlé que de toi. Mais elle paraissait fatiguée, nerveuse... J'ai craint de l'agiter en allant trop loin et de l'exalter en demeurant trop longtemps.
A. GIDE, La Porte étroite, 1909, p. 534.
b) [Le suj. désigne des mouvements pol. ou soc.; l'obj. désigne un État, une société, etc.] :
31. La mort de ma mère, des affaires, et un intérêt de curiosité à l'aspect des grands mouvemens qui agitaient la capitale retinrent quelque temps mon père à Paris; mais les troubles croissant sans cesse, et le séjour en devenant dangereux, il prit le parti de se retirer dans une terre éloignée où il comptait vivre en sureté, en attendant le rétablissement de l'ordre; ...
G. SÉNAC DE MEILHAN, L'Émigré, 1797, p. 1594.
32. ... c'est là une des causes, et la principale, du peu de stabilité de la société chez les Anciens, et des troubles qui l'agitoient presque sans interruption.
F.-R. DE LAMENNAIS, De la Religion considérée dans ses rapports avec l'ordre politique et civil, 2e part., 1826, p. 108.
33. ... on est frappé, quand on étudie par exemple les guerres civiles qui agitèrent la France au XVIe siècle et même à la fin du XVIIIe, du petit nombre de personnes dont elles ont proprement troublé l'âme; ...
J. BENDA, La Trahison des clercs, 1927, pp. 11-12.
II.— Emploi pronom. Être ou entrer en mouvement.
A.— [Le suj. désigne un inanimé]
1. [En parlant d'un obj., d'une partie du corps humain, etc.] Bouger de façon généralement vive et irrégulière :
34. ... l'on entrevoit tout le côté droit d'un soldat de la cavalerie, en petite tenue, courtisant une bonne, tandis que menaçantes, s'agitent en l'air, pendues à la queue-leu-leu, de prodigieuses sonnettes; ...
J.-K. HUYSMANS, L'Art moderne, 1883, p. 220.
35. Mimique napolitaine, d'une mobilité toute latine. Les bras s'agitaient, la tête se secouait, le monocle sautait au bout d'un cordon de moire, ...
J.-É. BLANCHE, Mes modèles, 1928, p. 146.
2. Prendre vie, acquérir de la vivacité.
a) Vieilli ou littér. [En parlant d'une matière, d'une œuvre d'art] :
36. Chez aucun [des sculpteurs de la fin du XIXe siècle], la pureté classique de la forme n'est sacrifiée; chez tous, la matière respire et s'agite.
L. HOURTICQ, Hist. générale de l'Art, La France, 1914, p. 446.
37. Celui-ci [le 2e thème de l'Allegro du quatuor N° 1 op. 59 de Beethoven — en fa majeur] est d'abord d'inspiration un peu analogue à celle du premier; mais il s'agite bientôt avec plus de nervosité, au rythme de fortes pulsations, entraînant toutes les parties en une poursuite fièvreuse ...
J. DE MARLIAVE, Les Quatuors de Beethoven, 1925, pp. 71-72.
b) [En parlant de mouvements de l'esprit, de la sensibilité, etc.] :
38. Il [Mouret] se serra les tempes entre ses mains brûlantes, la tête perdue, roulant dans un souvenir abominable, dans un cauchemar évanoui, (...) où s'agitait (...) la menace d'un péril ancien ...
É. ZOLA, La Conquête de Plassans, 1874, p. 1192.
39. ... les facultés spirituelles qui s'agitent en nous ne sont pas distinctes de celles qui frémissent, plus obscures et plus inconscientes, dans les cerveaux rudimentaires des bêtes inférieures.
P. BOURGET, Nouveaux Essais de psychologie contemporaine, 1885, p. 113.
40. Qu'ils sont longs, ces entretiens où s'agitent les bâtards mal venus de l'amour...
COLETTE, La Naissance du jour, 1928, p. 55.
3. [En parlant d'une question intéressant un groupe] Venir en discussion :
41. ... on entend s'agiter les innombrables questions soulevées dans la controverse; ...
F. OZANAM, Essai sur la philosophie de Dante, 1838, pp. 32-33.
42. Lady Falkland entame avec les arabadjis une discussion compliquée, où s'agitent, ce me semble, des questions de temps et de distance.
C. FARRÈRE, L'Homme qui assassina, 1907, pp. 156-157.
B.— [Le suj. désigne une pers.] Manifester une agitation physique ou morale, traduisant l'excitation, la douleur ou l'instabilité parfois pathologique :
43. ... je suis abattu, concentré, m'intéressant peu à tout ce que je vois ou entends, et pourtant empressé, m'agitant comme pour me mettre au ton de ce qui m'environne. Pourquoi ce trouble, cette inquiétude qui se sont emparés de moi!
MAINE DE BIRAN, Journal, 1819, p. 248.
44. Mais pour qu'il cède et se rompe, il faut que la malade, malgré sa faiblesse, s'agite en tous sens, se torde, se gonfle, se contracte et fasse tous les actes d'un être en sa plus grande force.
J. MICHELET, L'Insecte, 1857, p. 61.
45. Les hommes s'agitaient, couraient, et leur excitation de mouvement contrastait avec cette tranquillité brusque, figée, de leur navire.
P. LOTI, Pêcheur d'Islande, 1886, p. 133.
46. Elle parlait fort et disait des niaiseries, ne différant point en cela de ces jeunes filles du monde, qui, lorsqu'on les regarde, se croient obligées de rire, de s'agiter, d'être sottes pour la galerie, au lieu de le rester pour elles seules.
R. ROLLAND, Jean-Christophe, La Révolte, 1907, p. 612.
47. Si tu viens, par exemple, à quatre heures de l'après-midi, dès trois heures je commencerai d'être heureux. Plus l'heure avancera, plus je me sentirai heureux. À quatre heures, déjà, je m'agiterai et m'inquiéterai; je découvrirai le prix du bonheur!
A. DE SAINT-EXUPÉRY, Le Petit Prince, 1943, pp. 471-472.
48. BORGIA. — (...) Malatesta a tenu un moment la destinée de l'Italie dans ses mains, mais il ne s'en est pas aperçu. Peut-être aujourd'hui même ne le sait-il pas encore... PLATINA. — Oui, il s'est agité pour rien, comme l'écureuil qui fait tourner sa cage. Il n'a réussi en rien, et rien ne restera de lui.
H. DE MONTHERLANT, Malatesta, 1946, III, 4, p. 496.
Spéc., arg. d'éc. milit. :
49. S'agiter (...) [façon] pratiquée par les melons [élèves de 1re année] pour rendre les honneurs aux anciens. Lorsque retentissait le cri : « Agitez-vous, les hommes! » (...) tous les élèves se trémoussaient comme des épileptiques.
E. TITEUX, Saint-Cyr et l'École spéciale militaire en France, 1898, p. 404.
Stylistique — Agiter est pris souvent comme un synon. de remuer (ex. 2), mais plus distingué que celui-ci (ex. 4). À la forme pronom. il peut suggérer l'idée d'une activité répétée sans parvenir à un résultat :
50. Ces paysans, ces petits bourgeois vivaient donc et s'agitaient dans un monde qu'ils étaient aussi incapables de voir que l'est l'illettré de déchiffrer une écriture.
P. VALÉRY, Variété 5, 1944, p. 200.
Prononc. — 1. Forme phon. :[], j'agite []. Enq. ://. Conjug. parler. 2. Dér. et composés : agitable, agitant, agitateur, agitation, agité, agiteur.
Étymol. ET HIST. — 1. XIIIe s. « remuer en tous sens » (Nat. a l'alch., 170 ds GDF. Compl. :Je parle adonc des elemens; Car par contraires qualitez Sont transmuez et agitez De leur propre en autre nature); 2. fin XVIe s. « examiner et débattre (une question à plusieurs) » (HATON, Mém., an 1561 ds GDF. Compl. :La cause fut fort agitee et debattue de part et d'autre); 3. 1580 « troubler (l'esprit de qqn) » emploi fig. part. passé adj. (Mont., I, 268 ds LITTRÉ : Nos ames se treuvent souvent agitées de diverses passions); 4. 1797 pol. « exciter, pousser à la violence, à la révolte », supra ex. 31; 1798 id. agiter (le peuple) « id. » (Ac. : [...] On dit, Agiter le peuple, pour, chercher à exciter ses passions, le porter à quelque mouvement de violence).
Empr. au lat. agitare (fréquentatif de agere « mettre en mouvement, agir » et attesté dep. ds l'expr. agitare custodias, au sens « faire bonne garde, garder » dep. NAEVIUS, Trag., 22 ds TLL s.v., 1334, 79); au sens 1 dep. Lucr. (6, 1055 ibid., 1334, 51 : lapis magnes per aes [i. e. vas ahenum] agitat ferrum); au sens 2 dep. Cicéron (Cluent., 4 ibid., 1336, 70 : rem agitatam in contionibus); au sens 3 dep. Plaute (Aul., 631 ibid., 1331, 84 : quae te mala crux agitat); 4 à rapprocher du fr. agitateur étymol. II 2.
STAT. — Fréq. abs. litt. :4 248. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 6 259, b) 6 287; XXe s. : a) 7 336, b) 4 943.
BBG. — BAILLY (R.) 1969 [1946]. — BAR 1960. — BARBER. 1969. — BÉL. 1957. — BÉNAC 1956. — BRUANT 1901. — Canada 1930. — CAPUT 1969. — DUB. Pol. 1962, p. 98. — DUP. 1961. — ÉD. 1967. — ESN. 1965. — FROMH.-KING 1968. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 359. — GUIZOT 1864. — KOLD. 1902. — LAF. 1878. — Lar. méd. 1970. — LE CLÈRE 1960. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — QUILLET Méd. 1965, p. 347. — SANDRY-CARR. 1963. — SOMMER 1882. — TIMM. 1892.

agiter [aʒite] v. tr.
ÉTYM. XIIIe; du lat. agitare, fréquentatif de agere « pousser ». → Agir.
1 Remuer en divers sens, en déterminant des mouvements irréguliers et assez vifs. || Agiter un mouchoir en signe d'adieu. Remuer, secouer. || Le vent agite la mer; les flots agitent le navire. Balancer, ballotter, soulever.
1 Les vents impétueux agissent, pour ainsi dire, par caprice, ils se précipitent avec fureur et agitent la mer.
Buffon, Histoire naturelle, 2e disc.
2 Pas un souffle de vent n'agitait les arbres, l'air était tiède et embaumé.
A. de Musset, la Confession d'un enfant du siècle, III, X.
3 Le vent agitait ses cheveux rebelles.
F. Mauriac, le Nœud de vipères, p. 85.
4 Soudain un long soubresaut agita son pauvre corps des pieds à la tête.
Alphonse Daudet, le Petit Chose, II, V, p. 377.
Remuer pour brasser, pour mélanger un liquide. || Agiter avant de s'en servir (indication sur un flacon, etc.).
Agiter une épée au-dessus de sa tête. Brandir. || Il ne cessait d'agiter la tête ( Branler [vx], dodeliner), les bras, les jambes ( Balancer, brandiller [vx], gesticuler, gigoter). || Le chien agitait sa queue. Frétiller.
4.1 « Tu ne sais pas l'heure ? » dit-il en reprenant sa position initiale, contre la colonne de fonte.
Le gamin agite la tête, plusieurs fois, de gauche à droite et de droite à gauche.
A. Robbe-Grillet, Dans le labyrinthe, p. 46.
Fam. || Agiter les gambettes : remuer les jambes, d'où : danser. || Les agiter (agiter les jambes) : s'en aller rapidement.
2 (Sujet n. de chose). Troubler (qqn, et, par ext., une communauté, une ville…) en déterminant un état d'agitation. Bouleverser, exciter, inquiéter, préoccuper, tourmenter, tracasser. || La dernière scène agitait toujours les spectateurs. Émouvoir. || Cette querelle entre les deux amis l'agite beaucoup. Bouleverser, remuer, retourner (fam.), travailler. || Cette conversation agite son esprit. Troubler. || L'argument, irréfutable, l'agita profondément. Ébranler. || Le trouble, les sentiments violents qui l'agitaient.
5 L'image de l'offrant lui revient, et sa fuite
Tâche à me déguiser le trouble qui l'agite.
Molière, le Dépit amoureux, III, 5.
6 Les passions les plus violentes nous laissent quelquefois du relâche, mais la vanité nous agite toujours.
La Rochefoucauld, Maximes, 443.
7 Le plus pressant intérêt d'une femme (…) celui qui l'agite davantage, est moins de persuader qu'elle aime, que de s'assurer si elle est aimée.
La Bruyère, les Caractères, III, 72.
8 Son image me suivit le jour, m'obséda la nuit, m'agita partout.
Hugo, la Légende des siècles, XV, II.
9 Elles (mes sensations) me tourmentent, m'agitent sans cesse, et tout se réunit pour me déchirer l'âme.
Hugo, Littérature et Philosophie mêlées, p. 95.
10 Tout ce qui agite puissamment notre organisme nous donne une conscience intime de notre existence.
Balzac, Physiologie du mariage, Pl., t. X, p. 882.
11 Cette lutte intérieure, qui ne laissait pas que d'agiter Paris (…)
Michelet, Hist. de la Révolution franç., t. I, p. 830.
12 La terreur des conflits futurs agitait si fortement les nerfs de cette femme.
Paul Bourget, Un divorce, I.
Au passif. || Être agité par la passion. → ci-dessous, cit. 25.
13 Encore une fois je fus agité tout entier par la curiosité douloureuse de savoir ce qu'elle avait pu faire.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. IX, II, p. 253.
3 (1797). Exciter à la révolte (une ville, une société, un groupe, etc.). || Agiter le peuple, le pousser à la révolte, à la violence. Agitateur (I., 1.). ameuter, soulever.
4 (XVIIe). Fig. Examiner et débattre (une question, un problème) à plusieurs. || Nous avons largement agité la question. Discuter, traiter.
14 Je voudrais bien agiter à fond cette matière.
Molière, le Mariage forcé, III.
14.1 On dit agiter une question, et l'on dit agiter le peuple. Avouons de bonne foi qu'on n'a jamais mieux réussi à faire ces deux besognes à la fois que depuis la Révolution. Car agiter une question n'est pas la décider.
Cousin-Jacques, Dict. des néologismes, in D. D. L., II, 11.
tableau Verbes exprimant une idée de mouvement.
——————
s'agiter v. pron.
1 (Choses). Remuer, être remué, avec de nombreux mouvements, généralement rapides. aussi Frémir, frissonner, osciller, trembler, trépider. || Une sonnette s'agitait par instants.
Les draps qui séchaient s'agitaient faiblement. || L'étoffe s'agitait au vent avec force. Flotter; claquer. || Les feuilles s'agitent. Frémir, frissonner. || La mer, l'eau commence à s'agiter. Clapoter.
14.2 (…) on voyait, à plus de cinq mètres de profondeur je pense, d'abondantes plantes d'eau s'agiter au-dessous d'un pont sinueux (…)
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 748.
2 (Personnes). Se remuer, aller en tous sens. || Il ne peut tenir en place, il s'agite continuellement. Démener (se). || Arrête de t'agiter comme ça ! Énerver (s'), exciter (s'). || Il s'agite beaucoup, mais sans résultat. Cf. Brasser de l'air. || Le restaurant était plein, les garçons s'agitaient. Affairer (s'), empresser (s').(Animaux). || Ce cheval s'agite. Ébrouer (s'), piaffer.
15 Je m'agite, je cours, languissante, abattue (…)
Racine, Bérénice, IV, 1.
(Parties du corps). || Ses bras, ses jambes s'agitaient sans cesse.
16 Ses lèvres s'agitent pour former des paroles.
Fénelon, Télémaque, XIV.
16.1 S'étant assis par terre, à la turque, il saisit le soulier et l'enleva; et le pied, sorti de sa gaine de cuir, s'agita comme une petite bête remuante, surprise d'être laissée libre.
Maupassant, Fort comme la mort, I, I, éd. 1889, p. 14.
3 (Personnes; collectivités). Être troublé moralement, manifester son excitation, son instabilité. || Elle s'agitait en attendant la réponse. || Le peuple s'agite.
17 L'homme s'agite mais Dieu le mène.
Fénelon, Sermon de l'Épiphanie… (1685).
18 Car toujours l'homme s'agite et Dieu le mène.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XII, II, p. 112.
19 On s'agite, on lutte, on espère, quand une seule chose est précieuse.
Pierre Louÿs, Aphrodite, IV, 5.
4 Vieilli (sens passif). Être mis en discussion (dans un groupe). Débattre (se), discuter (se).
20 Il est informé de tout ce qui s'agite dans le Conseil (…)
Molière, la Comtesse d'Escarbagnas, I.
——————
agité, ée passif, p. p. adj. et nom.
1 En proie à l'agitation. || Une mer agitée. Houleux. → ci-dessous, cit. 22. — Son sommeil est agité. Inquiet. || Cet enfant est toujours agité. Instable, nerveux, remuant.À le voir, on ne croirait pas qu'il a eu une vie agitée. Fiévreux, mouvementé, tourmenté. || Les esprits étaient agités, en effervescence. || Elle marchait de long en large, agitée par cette discussion. Anxieux, bouleversé.(Passif. → ci-dessous, cit. 25, et p. p.). || Agité de passions, par les passions. → ci-dessous, cit. 21, 23, 24.
21 De mille soins divers l'alouette agitée
S'en va chercher pâture, avertit ses enfants
D'être toujours au guet et faire sentinelle.
La Fontaine, Fables, IV, 22.
22 La rivière devint tout d'un coup agitée.
La Fontaine, Fables, VI, 17.
23 L'animal se sent agité
De mouvements que le vulgaire appelle
Tristesse, joie, amour, plaisir, douleur cruelle
Ou quelque autre de ces états.
La Fontaine, IX, Discours à Mme de la Sablière.
24 Quand on a le cœur encore agité par les restes d'une passion, on est plus près d'en prendre une nouvelle que quand on est entièrement guéri.
La Rochefoucauld, Maximes, 484.
25 J'ai été tellement agité, ballotté, tiraillé par les passions d'autrui (…)
Rousseau, Rêveries…, 10e promenade.
26 Au terme d'une vie agitée et pleine de traverses, je goûterai le repos.
France, le Petit Pierre, XXII, p. 155.
27 Ces pensées le torturaient, par cette fin d'après-midi obscure de février, où, fiévreux, agité, il attendait Maud chez lui.
Marcel Prévost, les Demi-vierges, I, 4, 25.
2 N. Personne sujette à des mouvements trop nerveux. — ☑ Loc. argotique. Un agité du bocal (expression utilisée par Céline pour le titre d'un pamphlet contre Sartre).
28 J'avais, en face de moi, depuis hier soir, un de ces types impossibles qui se rongent les ongles, qui se grattent, qui remuent tout le temps, qui parlent tout haut, enfin un de ces agités que ton père n'aurait pas manqué d'apostropher (…)
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, VIII, p. 214-215.
29 Un soir, au moment des questions, une sorte d'agité lui demanda d'une façon abrupte s'il connaissait la température de fusion de l'or. Il ne fallait s'étonner de rien; un député doit tout savoir.
Raymond Abellio, Ma dernière mémoire, t. II, p. 238.
(V. 1890). Méd. Malade mental sujet à des mouvements désordonnés et violents ( Agitation). || Le pavillon des agités, dans un hôpital psychiatrique.
CONTR. Apaiser, calmer, pacifier, tranquilliser. — Arrêter, immobiliser. — Reposer (se). — Calme, impassible, pacifique, paisible, serein, tranquille.
DÉR. Agitable, agitant, agitateur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • agiter — AGITER. v. a. Ébranler, secouer, remuer en divers sens. Les vents agitent la mer. Les vagues agitent le vaisseau. Le vent agitoit à peine les feuilles des arbres. f♛/b] On l emploie avec le pronom personnel, et l on dit, qu Un malade s agite… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • agiter — Agiter. v. act. Esbranler, secoüer, pousser & repousser de costé & d autre. Les vents & les vagues agitent les vaisseaux. quand un arbre est agité des vents. Il se dit figurement, Pour marquer les troubles, les inquietudes, les craintes, les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • agiter — Agiter, Il vient de Agito, agitas …   Thresor de la langue françoyse

  • agiter — vt. , agiter de côté et d autre (ep. du vent qui agite du linge qui sèche, d une bouteille qu on agite), secouer : galanshî <balancer> (Saxel.002) ; sakeure / sakore <secouer> ; ajitâ (Aix, Albanais.001, Peisey, Villards Thônes.028) ; …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • AGITER — v. tr. ébranler en divers sens. Les vents agitent la mer. Les vagues agitent le vaisseau. Le vent agitait à peine les feuilles des arbres. Agiter son mouchoir en l’air pour donner un signal. Agiter ses bras, ses jambes. Ce malade s’agite… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • AGITER — v. a. Ébranler, secouer, remuer en divers sens. Les vents agitent la mer. Les vagues agitent le vaisseau. Le vent agitait à peine les feuilles des arbres. Agiter son mouchoir en l air pour donner un signal. Agiter ses bras, ses jambes.   Il s… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • agiter — (a ji té) v. a. 1°   Ébranler, remuer en différents sens. Agiter une urne. Les vents agitent la cime des arbres. Les vagues agitaient le vaisseau. •   Avant que de bercer les enfants, il faut être sûr qu il ne leur manque rien, et on ne doit… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • agiter (les) — loc. S enfuir (agiter les jambes) : Tu m aurais vu les agiter ! …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • s'agiter — ● s agiter verbe pronominal être agité verbe passif Exécuter des mouvements désordonnés ; manifester un grand trouble intérieur par de l agitation, être vivement excité : Cesse de t agiter sur ta chaise. Avoir un sommeil agité. Manifester un… …   Encyclopédie Universelle

  • remuer — [ rəmɥe ] v. <conjug. : 1> • v. 1175; aussi « transporter, muter, changer » en a. fr.; de re et muer I ♦ V. tr. 1 ♦ Faire changer de position, faire bouger. ⇒ bouger, déplacer. Objet lourd à remuer. Remuer sa chaise. ♢ Mouvoir (une partie… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.